Jeux éco-responsables avec Humanis enfants. Photo DNA - Marion Wendling

 

Très attendue, la quatrième édition du festival de rue a rassemblé les diverses communautés du quartier des XV et de la cité Rotterdam autour d’animations familiales.

Derrière la place Albert 1er , Famille en herbe s’est installée sur la pelouse pour une semaine de bonne humeur et de partage.

Valentin Berger, directeur du centre Rotterdam, est comblé : « C’est toujours une semaine magique. » En coopération avec la ville et leurs partenaires tels que l’EPIDE, le club de prévention VILAJE, des associations de quartier et le planétarium, il a travaillé d’arrache-pied depuis septembre dernier pour l’événement.

De nombreuses manifestations à destination des enfants et des familles ont animé la semaine : maquillage, jeux éco-responsables organisés par l’association Humanis, ateliers scientifiques, animations sportives… L’objectif initial de partage et de brassage culturel se retrouve jusque dans les repas : menus halal, kasher, mais aussi barbecue et barbes à papa sont au programme. Pour Olivier Bitz, adjoint au maire chargé du quartier Rotterdam, « ce festival est attendu par les familles ». Wanda Monheit, chargée de mission à la mairie de quartier, est ravie : « On y a mis tout notre cœur. L’objectif était que les habitants s’approprient l’événement. » Aujourd’hui, ils organisent bénévolement et animent ensemble des ateliers.

 Dernières Nouvelles d'Alsace, Mardi 16 Juillet 2013

Les enfants participent avec enthousiasme aux différentes animations. Photo DNA – Cédric Joubert

 

« Famille en herbe » qui n’était au départ qu’une modeste animation de rue a pris de l’ampleur et se déploie sur une semaine entière.

Depuis jeudi, fin de l’année scolaire, la place Albert 1 er, juste derrière l’école élémentaire du Conseil-des-Quinze, est le théâtre d’un festival de rue, baptisé « Famille en herbe ». Un mot plutôt ambitieux mais qui reflète le joli succès d’une manifestation populaire fêtant sa troisième édition.

L’idée, au départ, lancée par le centre Rotterdam et la mairie de quartier, est d’occuper les enfants qui n’ont pas toujours la chance de fréquenter un centre de loisirs ou de partir en vacances.

Magie, conte et marionnettes

« C’est la première fois qu’il y a une telle synergie entre les partenaires, les associations et les habitants du quartier », souligne Wanda Monheit, chargée de mission à la mairie de quartier. Un enseignant a proposé un atelier scientifique, un artiste une animation peinture des pieds à la tête, un groupe de mamans s’est proposé pour préparer une pêche aux canards ».

Bref, la somme de toutes les bonnes volontés a abouti à un programme éclectique qui a démarré, jeudi soir, par un spectacle de magie et se prolonge jusqu’au jeudi 12 juillet. À l’affiche, concert, barbecue participatif, animations sportives, créations de marionnettes, contes, musiques et atelier du planétarium pour s’aventurer dans les étoiles.

Ce qui n’était il y a trois qu’une modeste animation de rue a pris de l’envergure et le programme de l’épaisseur. Les organisateurs ne dérogent pas à la philosophie initiale du projet : la gratuité pour tous. Pour cette 3 e édition, les animations sont financées par un budget de 6 500 euros grâce à des subventions émanant de la Ville de Strasbourg, de la Caisse d’allocations familiales et de l’État.

Y aller : festival de rue « Famille en herbe », jusqu’au 12 juillet, place Albert 1 er.

Dernières Nouvelles D'Alsace,Dimanche 8 Juillet 2012

Bourse aux jouets et puériculture au centre culturel et social Rotterdam. Photo DNA — Jean-Christophe Dorn

 

Ce dimanche a été l’occasion pour le centre social et culturel Rotterdam d’organiser sa première bourse aux jouets, faisant suite notamment à une forte demande des habitants du quartier. Pour l’occasion, la mairie a mis à disposition de 10 h à 17 h la salle polyvalente du Bon Pasteur où une trentaine d’exposants se sont inscrits pour vendre des articles divers et variés tels que des vêtements, des jouets, poussettes, biberons. «L’idée est de donner une seconde vie aux objets. Cela permet aux gens de s’en débarrasser pour donner l’occasion à d’autres de les acheter à moindre coût», explique Faima Boudjelida, directrice adjointe du centre. De nombreux chineurs ont fait le déplacement, à la recherche des meilleures affaires. «Certains exposants sont partis au bout de 2 h car ils n’avaient plus rien à vendre», précise Faima Boudjelida. Exposants comme visiteurs ont ainsi pu trouver leur compte durant cette journée. Nul doute que cette 1 ère bourse aux jouets ne sera pas la dernière.

 

Dernières Nouvelles D'Alsace, Samedi 25 Février 2012