Des jeux servis sur un plateau

La ludothèque du centre culturel et social Rotterdam souffle sa première bougie.
Depuis son ouverture, elle a accueilli près de 200 personnes de tous âges. Il faut dire que chacun peut y trouver son
bonheur, comme le souligne la directrice adjointe du centre,
Faïma Boudjelida : « Nous proposons près de 300 titres, allant de la stratégie à l’histoire en
passant par l’aventure, sans oublier les jeux stimulant la concentration et la mémoire ».
Dans cette dernière catégorie il y a pique plume, une sorte de course poursuite au milieu
d’une basse-cour où il faut choisir la bonne carte pour progresser dans le jeu.
Les enfants l’adorent.
Bien sûr, la ludothèque propose aussi des best-sellers tels que Risk pour la stratégie ou
encore le Scrabble pour les lettres. Certains titres sont disponibles en anglais,
en allemand et en espagnol.
D’ailleurs, parmi les nouveautés de cette rentrée, on compte un atelier avec une animatrice
d’origine ibérique. Une bonne occasion de pratiquer l’espagnol de façon ludique.
Les ateliers hors des murs de la ludothèque vont par ailleurs se poursuivre, notamment
au sein de la crèche multi-accueil du quartier et des écoles.

La ludothèque sort ainsi le grand jeu pour tous.
d.P.

D.P. - Article StrasMag du 09/2016



 

Concentration maximum pour cette journée de speedcubing, la première à Strasbourg (photo Centre Rotterdam)

Le speedcubing est une discipline qui consiste à résoudre le plus vite possible un Rubik’s cube (c’est une marque mais il y a de nombreux modèles, de tailles et marques différentes, donc on parlera plutôt de cubes). On peut jouer avec deux mains, avec une main et même à l’aveugle, c’est impressionnant à observer. Les cubes connaissent un regain d’intérêt, c’est notable à l’heure des tablettes et des écrans, souligne Arthur Lokomet, qui y voit une vertu : ça permet de travailler la logique. C’est à ce Strasbourgeois originaire de Lettonie qu’on doit cette première compétition du genre. Il a passé un an en Afrique du Sud et ses enfants s’y sont pris de passion pour ce jeu. Le centre culturel et social Rotterdam, soutenu par la mairie du quartier de l’Orangerie, a porté cette journée dont les classements comptent à échelle internationale. La World Cube Association avait envoyé un délégué qui a homologué les résultats. Dès 8h du matin et toute la journée, 70 inscrits, âgés de 9 à 46 ans, se sont mesurés dans la salle du Bon-Pasteur, en public. Il y a même eu un Chinois mais aussi des compétiteurs venus de Suisse, d’Allemagne, de Belgique et de France, dont ce champion, Valentin Hoffmann. Il est kinésithérapeute, ça aide pour la dextérité. Petit plus, les épreuves strasbourgeoises étaient connectées à celles qui se tenaient au même moment à Johannesburg, en Afrique du Sud. Une base de données des résultats, alimentée en direct, permet de se mesurer au monde entier ! Prochaine rencontre, à Belfort le 9 juillet.

M. A.-S

 

Entretien d'embauche lors des rencontres organisées par le Conseil Départemental. (photo-jonathan Sarago pour les DNA)

Résumé de l'article. ( à ma sauce )

Les recruteurs de type centre culturel, écoles, communes et autres structures gérant l'accueil périscolaire des enfants dans les écoles, voient, avec la réforme des rythmes scolaires, leur besoin en personnel d'encadrement augmenter de façon significative.

Une belle opportunité s'offrait donc à douze de ces recruteurs qui ont eu la chance grâce au Conseil Départemental de pouvoir s'entretenir avec des personnes à la recherche d'un emploi.

Pour les personnes en recherche d'emploi c'est aussi une chance, après une longue période d'inactivité, de remettre un pieds dans le monde du travail, le vrai !

Une équipe du Conseil Départemental a  été mis en place pour aider les 96 allocataires RSA pré-sélectionnés par ses soins.

La dépenses en allocation s'élève en 2015 à 148,6 millions d'euros. Rappelons qu'en France en 2006, ce sont 5 290 Millions d'euros qui n'ont pas été payés par les entreprises grâce aux niches fiscales. Ces niches s'ajoutent aux 65 milliards d’€ du total des aides publiques directes aux entreprises (financées par l’État à 90 % et par les collectivités pour 10 %) attribuées via « au moins 6 000 dispositifs d’aides, dont 22 aides européennes, 730 aides nationales et, par exemple, 650 pour l’ensemble des collectivités de la seule région Ile-de-France » 

En 2015, on estime la valeur des niches fiscales à 82 Milliards d'Euros, sans les aides publiques.

Ça remet les choses en perspectives ;)

 

L'article original : des entretiens fructueux pour 96 allocataires (édition abonnés dans la rubrique loisirs !! )

 

En prime aussi dans les DNA : Top 10 des salaires annuels des grands patrons français :

1- Sanofi : Christopher Viehbacher : 8 256 144 €

2-L'Oréal : Jean-Paul Agon : 8 143 200 €

3-Renault : Carlos Ghosn : 7 215 830 €

4- LVMH : Bernard Arnault : 6 299 409 €

5- Schneider Electric : Jean-Pascal Tricoire : 5 619 980 €

6- Danone : Franck Riboud (il a passé la main le 30 septembre 2014) : 5 574 153 €

7- Kering : François-Henri Pinault : 5 457 430 €

8- Axa : Henri de Castries : 5 383 752 €

9-PSA Peugeot Citroën : Carlos Tavares : 5 240 500  € (doublé en 1 an)

10 : Airbus Group : Tom Enders : 4 807 194 €

(NB: nous avons volontairement ôté de ce classement l'ex-pdg de Total, Christophe de Margerie, tué dans un accident d'avion le 20 octobre 2014)